Actu de science | Origami antichoc

Actu de science | Origami antichoc


Fusées réutilisables, véhicules spatiaux
sur Mars, drones transporteurs… tous ces engins subissent des chocs
violents lors de l’atterrissage. Une façon d’atténuer l’impact serait
de concevoir leurs pieds dans des matériaux capables d’absorber l’énergie du choc. Mais plutôt que de mettre au point un nouvel
alliage ou un nouveau polymère, une équipe de l’université de Washington s’est attelée
à développer un nouveau type de “métamatériau”. Tout comme un assemblage de Lego, un métamatériau
est constitué de cellules unitaires mises bout à bout, offrant à l’ensemble des
propriétés mécaniques originales. Dans le cas présent, la cellule unitaire
est un origami de papier. Pour l’expérience, vingt de ces cellules,
préalablement dessinées puis découpées au laser, ont été assemblées les unes aux autres. Lors d’un impact, chaque cellule absorbe
une partie de l’énergie du choc, puis le restitue dans le sens opposé. Mises bout à bout, ces cellules sont d’une
incroyable efficacité, puisque le choc ne peut parvenir jusqu’à l’extrémité de la chaîne. Selon les chercheurs, une personne portant
un casque réalisé à partir d’un tel matériau ne ressentirait absolument rien en cas de choc. Un tel comportement est difficilement réalisable
avec un matériau naturel. L’équipe espère désormais pouvoir décliner
son métamatériau, non plus en papier, mais dans un matière composite optimisée pour
un usage dans l’astronautique, mais aussi, pourquoi pas, dans l’automobile, pour
réduire l’impact des chocs lors d’un accident de voiture.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *